Film , vidéo , image de Bretagne , DVD de bretagne, voyage tourisme et vidéo en Bretagne. DVD Vidéothèque de la Bretagne, tourisme bretagne et vidéo

Carte touristique de la Bretagne en vidéo. Vente d'images , vidéo et film de Bretagne, carte postale Vidéo de bretagne, vidéo de tourisme en Bretagne

guide touristique de la Bretagne en images,

Votre vidéo pour le Web...
pub-baladin-web
Connexion



Recherche
Accueil Vidéos de Bretagne Collection vidéo Littoral Breton Vidéo du Pays de Brest

Vidéo du Pays de Brest

vidéo image photo Bretagne

DVD vidéo Brest tourisme en Bretagne.

brest

Image, film, documentaire, tourisme et vidéo.

Réalisateur André Espern

      

 

 

 Finis Terrae, Pen Ar Bed, Bout du Monde. A la pointe ouest de l’Europe, ville des vents, ville du tonnerre dont les coups de canons saluaient l’arrivée des grands voiliers, Brest la Blanche se niche au creux de sa rade.Trois abers sillonnent la Côte de Légendes. L’aber Ilut, le plus petit, est le premier port goémonier de France. L’aber Benoît, long de  8 km, abrite plages de sable blanc et mouillages de charme. Le plus grand des trois, l’aber Wrach, est aussi un mouillage apprécié… qui se mérite, tant son accès est rendu difficile par les courants et l’étroitesse de ses chenaux.

Achetez ce DVD chez notre partenaire videos.fr

Achetez ce DVD chez notre partenaire

videos.fr

 

 

 

 

 

BREST

Brest ville du bout du monde à la pointe Ouest de l'Europe, ville des vents, ville du tonnerre, pour ces fameux coups de canons qui signalaient l'arrivée des grands voiliers dans la rade ou qui rythmaient deux fois par jour la vie de la cité et de son arsenal militaire, ville blanche aussi, nichée au creux de sa rade, Brest a plusieurs noms et une histoire mouvementée.

Depuis la dernière guerre Brest n'aura cessé de se reconstruire pour devenir la plus grande cité du Finistère, à la pointe du monde.

Aux origines, un petit port de pêcheurs installé sur les rives d'une rivière, la Penfeld, puis un fort romain, puis un château enfin édifié au 12ièm siècle, remanié et étendu au 15ièm et17ièm siècle, une construction stratégique dans la défense de la Bretagne. Sous le règne de Louis XIII qui décide d'y faire construire et armer les flottes, la ville fortifiée par Vauban, deviendra ce qui fera sa gloire et son identité mais qui causera aussi sa destruction lors de la libération. Brest paiera cher sa position stratégique et sa vocation navale.

Brest et la guerre:

 Brest a particulièrement souffert de la guerre et surtout de sa libération.

Durant l'occupation, conscients des qualités de sa rade et la position stratégique de Brest face à l'Atlantique, les Allemands vont édifier une base sous marine qui va abriter de nombreux sous-marins, les U-boots.

Pendant presque 4 ans, les bombes des libérateurs vont tomber sur Brest. La ville va être pratiquement rasée. On mettra plus de 10 ans à la reconstruire.

Utilisant les plans quadrillés de Vauban, un architecte urbaniste du nom de Mathon va tracer une ville pareille à aucune autre en Bretagne.

La rue de Siam, grande artère qui prolonge le pont de Recouvrance , rejoint la place de la Mairie pour se continuer avec une artère encore plus longue, la rue Jean Jaurès.

La ville s'organise autour de ces deux artères principales

 

Construit en 1930, le Pont Albert Louppe fut le premier pont qui relia Brest au sud du département. Il fut restauré après avoir été dynamité par les occupants allemands pendant la seconde guerre mondiale.

Il est maintenant devenu piéton et constitue une agréable promenade pour les Brestois qui désirent enjamber la rade.

 

Le pont de l'Iroise lui succède, 800 m de long, 115 m de haut, il a été construit en 4 ans de 1991 à 1994.

 

Situé exactement sous les deux ponts , à l'entrée de Brest, le Relecq Kerhuon est une commune où il fait bon vivre.

En 1900 le village est unn véritable port de pêche qui fait concurrence aux marins de la presqu'ile de Plougastel Daoulas située sur la rive opposée.

Leurs bateaux arboraient des voiles noires et on les appelait les Kerhores.

 

Au début du 19ièm siècle une route relie Brest à un embarcadère nommé à juste titre le Passage où un bac à rame permet la traversée vers Plougastel.

 

Océanopolis propose aux visiteurs de découvrir les mers du monde au travers de trois principaux pavillons.

Un pavillon consacré aux écosystèmes tempérés recréant les marées, courants et les vagues que l'on peut retrouver sur les côtes bretonnes.

Le pavillon tropical avec 1700m3 présente l'extrême diversité des organismes marins, depuis les requins jusqu'aux coraux vivants en passant par de multiples espèces de poissons multicolores et d'invertébrés chatoyants.

Le pavillon polaire se consacre aux océans Artiques et Antartiques, permettant aux visiteurs d'observer la vie de ces territoires extrêmes au travers d'une manchotière et de phoques évoluant sur la banquise.

 

Le rassemblement mondial des vieux gréements ont rassemblé à Brest des milliers de visiteurs. L'aventure avait débuté à Douarnenez en 1986.

 

En 1989 La ville de Brest, dans la cadre du concours des bateaux de France se lance dans la construction d'une goélette: La recouvrance. Brest a 3 ans pour construire ce magnifique voiliers, un vrai challenge.

 

Le Musée des Beaux Arts n'échappe pas à cette tradition maritime et fait la part belle à l'histoire de la voile et du port de Brest.

La mer est aussi une source d'inspiration pour les peintres. ces aventures maritimes les artistes vont l'évoquer à leur façon et mettront en scène les nombreux naufrages dont ils entendent parler auprès de la population locale.

 

Les arts ont aussi payé leur tribut à la guerre. Le musée des beaux arts de Brest fut anéanti sous les bombes en 1941. il n'a rouvert ses portes qu'en 1964.

Le plus célèbre des peintres nabis fut Gauguin. On les a aussi appelés les peintres de pont aven, avec Maufra, et Sérusier par exemple.

 

La tour rose fut inaugurée en 1937 en hommage à la marine américaine. elle fut détruite le 4 juillet par l'occupant nazi, soit parce qu'elle constituait un symbole trop important soit parce qu'elle servait de repère aux bombardements alliés. Elle fut reconstruite et inauguré en 1959 par le général Bradley et Michel Debré, premier ministre à l'époque.

 

Aux portes ouest de Brest en direction du Conquet se trouve fort Montabarey. Un lieu exceptionnel, authentique, chargé d'histoire et riche en découvertes. construit sous Louis 16, le bâtiment a été mis à la disposition de l'association du Mémorial en 1984 . C'est ici qu'eut lieu en septembre 44 , une bataille difficile et cruciale qui entrainera la prise de Brest par les alliés.

Pour prendre Brest les forces alliées qui arrivent de Normandie doivent contourner la ville par le Nord et attaquer le fort par l'ouest.

Le fort est défendu au nord et au sud par des tranchées profondes et très bien défendues qui empêchent tout passage. Un seul moyen attaquer par l'ouest et décimer l'ennemi grâce à des chars lance flammes anglais.

Le fort est protégé par un bataillon d'élite de 73 parachutistes allemands.

Pour pouvoir atteindre le bataillon allemand retranché dans les parties nord du fort les alliées vont construire une butte de terre qui va permettre aux chars d'accéder au cavalier du fort.

Ce char anglais qui participa aux combats était celui du lieutenant Warp. Le lieutenant fut décoré par les américains de la Silver star, la plus haute décoration militaire américaine. Eux qui ne voulaient pas de ce type de char, jugé trop dangereux. En effet le mélange inflammable contenu dans les réservoirs devait être utilisé dans les 20 min. Au terme de ces 20 min, il explosait.

Le combat durera trois jours et trois nuits.

Deux jours après le 18 septembre 44, Brest était libéré.

De par sa position stratégique Fort Monbarey, construit au 18ièm siècle était encore 200 cents ans plus tard, un lieu de défense exceptionnel.

Au mémorial l'histoire ne s'est pas arrêté avec la libération de Brest. Des liens, parfois curieux, unissent encore les adversaires ou leurs descendants qui se donnent rendez vous ici. la mémoire de ceux qui donnèrent leur vie est et sera toujours honorée dans ce lieu chargé de respect et d'héroïsme.

LA POINTE SAINT MATHIEU 

La pointe St Mathieu est un lieu sauvage et mythique qu'il faut absolument découvrir. Sur cet éperon rocheux se dressent un phare, un sémaphore, une chapelle, les ruines d'une abbaye, une stèle dédiée aux marins péris en mer et un fortin transformé en cénotaphe.

L'abbaye, la plus ancienne des constructions recèle à elle seule une bonne part de mystère, à la pointe du monde.

Outre la prière et l'écriture, les moines avait une autre activité, grandement lié à la dangerosité des côtes, puisqu'ils entretenaient en permanence un grand feu du haut de cette tour qui ressemblait curieusement à un donjon.

La tour servait aussi de clocher.

Les moines ont quitté l'abbaye au moment de la révolution française. au dernier moment ils n'étaient plus que quatre. L'abbaye est restée vide pendant plusieurs années. il semblerait qu'une troupe de révolutionnaire y ait séjourné.

 

L'abbaye fut vendue en 1796 à une personne du Conquet qui va se servir des bâtiments annexes comme carrière.

Elle se visite maintenant librement.

Voici une maquette représentant l'abbaye autrefois. Néanmoins le nom de St Mathieu demeure un mystère. Plusieurs récits parlent d'une relique de St Mathieu déposée ici lors d'un naufrage par des marins rescapés. Mais aucune preuve ne viendra étayer cette hypothèse parmi d'autres toutes légendaires.

La pointe Saint Mathieu garde ses secrets.

  

En longeant la cote de la pointe St Mathieu, d'autres architectures plus récentes celle ci et moins gracieuses rappellent l'histoire de la seconde guerre mondiale. Ici on les appelle les blockhaus des Rospecs, du nom des cinq rochers qui bordent la falaise au sud de la pointe.

Il est difficile pour le promeneur de comprendre parfois ce qu'il voit. Les falaises de la pointe Saint Mathieu gardent les traces d'une activité très ancienne, le ramassage du goémon.

Dans les actes de vente de succession des fermes on retrouve la présence des pierres de daviers. Ces pierres ne sont pas du domaine publique. La parcelle ainsi que la pierre appartenait au fermier.

 

Le port du Conquet est le point de départ vers les iles d'Ouessant ou de sein. c'est aussi un grand port caseyeur dont la spécialité est le tourteau, un crabe qu'on appelle localement le dormeur.

A la pointe de Corsen , les bâtiments du Cross Corsen, enceinte militaire, sont chargés de la surveillance de ce large passage au large du Finistère. un lieu à haut risque fréquenté par les navires de tous pays.

LES ABERS

Au petit matin l'Aber Wrac'h se découvre à peine dans une brume de mer. L'Aber Wrach est le plus grand des 3 abers de la côte de légendes.

Un aber est un nom breton qui désigne une vallée envahie par la mer. selon les marées elle se retire au fond de la vallée sur plusieurs kilomètres, découvrant ou recouvrant une multitudes d'ilots rocheux parfois dangereux pour la navigation.

L'Aber Wrac'h est un port de pêche mais c'est aussi un port de plaisance apprécié des plaisanciers anglais pour la sureté de ses eaux et sa position géographique.

L'Aber Benoit lui fait face pour ainsi dire. Cet aber est plus petit mais il s'étend tout de même sur 8 km. ses rivages sont animés par l'activité des ostréiculteurs.

 

L'Aber ildut est le plus petit des trois abers de la côte des légendes. Mais il est le plus important de par son activité économique. c'est en effet le premier port goémonier de France.

Le ramassage du goémon est une activité qui a plusieurs siècles sur toute la côte ouest et nord du Finistère. alors comment se fait-il que Lannildut soit devenu un port si important au détriment des autres?

Il est difficile de savoir quand on eut lieu les premiers ramassage de goémon et comment cette pratique fut découverte. aujourd'hui les propriétés des algues ainsi que leur possible utilisations dans des domaines très variés font l'objet de nombreuses recherches.

La soude a des propriétés qui serviront à la verrerie; des usines aux alentours sont chargées de sa purification. L'iode elle, servira de désinfectant jusqu'à l'invention de mercurochrome.

Aujourd'hui les algues ont des applications innombrables dans notre quotidien, dans la pharmacie, l'alimentation et des laboratoires travaillent à d'autres projets tels que des emballages biodégradables proches des plastiques.

De nos jours l'algue est ramassée au scoubidou; un cable qui s'enroule autour de la plante.

Le scoubidou fut inventé en 1960 par Yves colin, un personnage de Lannildut.

Durant l'hiver, elle est ramassée au peigne, un instrument qui descend plus profondément dans les eaux du raz de sein.

Mais il n'en fut pas toujours ainsi.

On les appelait autrefois les paysans goémoniers. Le ramassage du goémon se pratiquait surtout aux beaux jours.

Le forum de l'algue permet chaque année de découvrir non seulement de nombreux produits faits à partir des algues mais aussi de pouvoir assister au ramassage du goémon tel qu'on le pratiquait autrefois.

D'une pratique ancestrale lannildut a sut conserver l'âme.

Ce petit port accueillant et sympathique a su développer ce que les anciens avaient commencé pour se retrouver à la pointe d'une industrie de plus en plus florissante.

Les algues ont des vertus innombrables à commencer par celle d'apporter des substituts écologiques à des produits polluants.

 

 

 

 

 

 

Les derniers titres