Film , vidéo , image de Bretagne , DVD de bretagne, voyage tourisme et vidéo en Bretagne. DVD Vidéothèque de la Bretagne, tourisme bretagne et vidéo

Carte touristique de la Bretagne en vidéo. Vente d'images , vidéo et film de Bretagne, carte postale Vidéo de bretagne, vidéo de tourisme en Bretagne

guide touristique de la Bretagne en images,

Votre vidéo pour le Web...
pub-baladin-web
Connexion



Recherche
Accueil Vidéos de Bretagne vidéos pêche en Mer Pêcheur de congres

Pêcheur de congres

 

La pêche du congre vidéo image photo pêche en Bretagne

congres-300

pêche du congre DVD vidéo . tourisme en Bretagne.
Image, Film, Documentaire, tourisme et vidéo. 

      

Réalisation André ESPERN
Bateau Le Rêve Bleu
Pêcheur Jean Claude COSSEC
Restaurant Chez Dom et Marie à Pont l'Abbé : recette de la Matelotte de congre.

Le congre commun, Gonger conger, appartient à la famille des congidés.
Sa forme générale rappelle celle de l'anguille et il fait d'ailleurs partie de l'ordre des anguilliformes.
Le congre est un animal redoutable, carnassier, pouvant atteindre plusieurs dizaines de kilos.
On le trouve dans les trous de rochers à la côte, mais également sur des fonds de 100 à 1000mètres.

 

  

 

 

 

La pêche professionnelle du congre est un métier difficile, spectaculaire, dangereux et qui nécessite une grande résistance physique. Elle se pratique aux palangres, de longs corps de ligne de grosse section munis d'avançons et de plusieurs centaines d'hameçons de forte taille. Les appâts (ou boëte) utilisés frais ou congelés sont généralement le maquereau, le chinchard ou le lançon (équille). C'est ce dernier qui retient généralement la faveur des pêcheurs, mais il est aussi celui dont l'approvisionnement demeure le plus aléatoire.
Pour le quartier maritime du Guilvinec en effet, deux navires seulement (Le Men Bret et l'Alligator) sont habilités par les Affaires Maritimes pour ce type de pêche. Ils fournissent la majorité de la flottille.
La pêche au congre demeure encore largement traditionnelle et la plupart des lieux de capture sont connus et fréquentés de façon empirique.
Le principe de la palangre est simple : soigneusement lovée dans une caisse, elle est boëtée au fur et à mesure de son déroulement. Malgré son apparente rusticité, la mise en œuvre est difficile et dangereuse. Le mouillage demande une grande dextérité l'opération ayant lieu moteur en route, le bateau marchant à 6 nœuds (environ 10 km/h) : le marin doit, quasi-instantanément, décrocher l'hameçon du bourrelet qui le supporte, accrocher l'appât, laisser filer la ligne et se saisir de l'hameçon suivant. Le geste, qui dure à peine une seconde, se répète des centaines de fois par jour ! Si le boëtage est délicat par beau temps, il devient extrêmement dangereux en cas de dégradation des conditions climatiques. Les accidents ne sont pas rares.
Le congre commun, de son nom scientifique " Conger conger " appartient à la famille des " congridés ". Sa forme générale rappelle celle de l'anguille, et il fait d'ailleurs partie de l'ordre des " anguilliformes ". Solitaire mais peu méfiant, de couleur grise ou noire, bénéficiant d'une réputation que son comportement ne dément pas, le congre est un animal puissant, robuste, un carnassier omnivore redoutable et très agressif qui peut atteindre près de 80 kg. La morsure du congre est extrêmement dangereuse et les marins se méfient toujours lors de la manipulation de ces animaux imprévisibles. Le congre se capture principalement de l'automne au printemps, et les conditions climatiques peuvent jouer un très grand rôle dans sa fréquentation de ses zone habituelles de pêche. Le congre ne se reproduit qu'une seule fois dans sa vie. On le trouve dans les trous de rochers à la côte, mais également sur des fonds de 100 à 1000 mètres.
Les canots de pêche côtière embarquant généralement un seul homme, les palangres sont mouillées et relevées à la main. Depuis quelques années cependant de nombreux bateaux possèdent des " vire-lignes " permettant d'assurer de meilleures conditions de travail et de sécurité. Les unités plus importantes, qui mettent à l'eau des palangres de plusieurs kilomètres, sont toutes équipées de systèmes de boëtage et de relevage automatiques.
Un canot de pêche côtière, embarqué par un seul marin et travaillant dans le secteur des île Glénan peut capturer de 300 à 600 kg de congre par jour.

Recette: Matelote de congre.

 

 

 

Les derniers titres