Film , vidéo , image de Bretagne , DVD de bretagne, voyage tourisme et vidéo en Bretagne. DVD Vidéothèque de la Bretagne, tourisme bretagne et vidéo

Carte touristique de la Bretagne en vidéo. Vente d'images , vidéo et film de Bretagne, carte postale Vidéo de bretagne, vidéo de tourisme en Bretagne

guide touristique de la Bretagne en images,

Votre vidéo pour le Web...
pub-baladin-web
Connexion



Recherche
Accueil Vidéos de Bretagne Collection vidéo La Bretagne Vidéo Mégalithes à Carnac

Vidéo Mégalithes à Carnac

 

Balades vidéo touristique en Bretagne Carnac

carnac

DVD vidéo le Morbihan. Les Mégalithes de Carnac

tourisme en Bretagne.
Image, Film, Documentaire, tourisme et vidéo.

D'immenses pierres levées en plein ciel, énormes, arrondies, donnent un sentiment d'éternité. Elles se dressent fièrement et rappellent la vie des hommes ; il y a des millénaires. Ce sont les sépultures des civilisations préhistoriques successives, monuments extraordinaires (alignements, tumulus, cairns, dolmens) présents dans toute leur grandeur. Histoire des hommes au travers des pierres, des offrandes, des gravures. Un document qui rend compte de l'étonnante richesse du Musée de Carnac et de sa région

Achetez ce DVD chez notre partenaire videos.fr

Achetez ce DVD chez notre partenaire

videos.fr

 

 

 

 

 

commentaire du film "Les Mégalithes de Carnac"

Comment ne pas laisser aller son imagination quand le soleil se couche sur ces alignements de pierres.
Comment ne pas se laisser bercer, charmer , ravir par cette beauté à la fois somptueuse et mystérieuse.
Il aura fallu plusieurs générations d'érudits, de savants puis de scientifiques rigoureux pour entrevoir enfin la réalité humaine qu'enfouit la distance des ans.
D'hypothèses en certitude, patiemment, lentement vérifiées, les mœurs de sociétés de temps reculés se font jour peu à peu.

L'histoire de ces recherches, de ces découvertes archéologiques se trouve rapportée dans ce bâtiment, le Musée de Préhistoire de Carnac, un musée où l'on entre comme dans un livre ouvert sur les âges passés.
Cette colonne stratigraphique, en révélant les couches sédimentaires qui se sont successivement déposées à la surface de la terre. permet de voir les différentes époques qui sont présentées, allant de 450 000ans avant JC, à la fin de l'époque gallo-romaine.

450 000 avant JC, nous sommes à la période dite du paléolithique, la première période de la préhistoire caractérisée notamment par l'industrie de la pierre taillée, une première période qui durera plusieurs centaines de milliers d'années jusqu'au mésolithique vers 12 OOO avant JC.

Au cours de cette longue période paléolithique, de fortes variations de climat interviendront et ceci du fait de l'alternance de périodes glaciaires et périodes de réchauffements . Ces variations entraîneront des modifications du niveau marin et, par voie de conséquence de la faune et flore.
Le paléolithique ancien est l'époque l'Homo Erectus qui découvrira le feu vers 400 000 ans avant notre ère. Le site très ancien et récemment fouillé de ST COLOMBAN montre sur plusieurs couches archéologiques un outillage de galets taillés et d 'outils plus fins.
A partir de 100 000 avant JC, époque du paléolithique moyen, nous sommes en présence de L'HOMME DE NEANDERTAL qui commence à enterrer ses morts. Bien plus tard, vers 35 000 avant JC, L'HOMO SAPIENS ou HOMME DE CRO MAGNON commence à décorer des objets, à peindre. Son outillage est fin et très varié.
TEVIEC ET HOEDIC sont des sites de la région de CARNAC qui date de l'époque du mésolithique vers 6000 an avant notre ère. Ces sites nous ont livrés leurs habitats et leur sépulture.
Le niveau marin à cette époque indique l'existence de marais. Ainsi s'explique la présence de certains oiseaux comme les canards ou les harles en plus des oiseaux marins tels les cormorans et les goélands. On y trouvait des cigognes aujourd'hui disparues.
Dans ces sites, l'outillage en silex est de très petite taille (microlithes)... La sépulture reconstituée a permis d'identifier le squelette d'une femme avec un enfant dans les bras. Tout indique un rituel funéraire bien précis. Ces morts ont été enterrés avec des bijoux , des colliers en coquillage, ainsi qu'avec des outils en silex et en os. La tombe a été décorée bois de cerf.
Les mégalithes (du grec : les grandes pierres) correspondent à période dite du NEOLITHIQUE, débutant vers 5 000 avant JC. Alors qu'avant l'homme était chasseur, cueilleur, l'homme avec l'agriculture et l'élevage change radicalement de vie et devient sédentaire.
Dans ce cadre nouveau les mégalithes , menhirs et dolmens apparaissent comme le témoignage d'une nouvelle réflexion sur la mort et la vie spirituelle.
Parmi ceux-ci, KERCADO a été daté autour de 4 870 av JC.
Certaines pierres de ce dolmen sont ornées de gravures. Par ailleurs, des fouilles ont permis d 'y découvrir des objets déposés en offrande comme une pointe de flèche silex taillé, une hache en pierre polie ou une poterie dont il nous reste un morceau.

Vers 3500 av JC l'architecture des dolmens se transforme. Sur la chambre funéraire on greffe 1,2,3,voir 4 chambres supplémentaires.

A cette époque sont  construit des tertres tumulaires comme celui de MANIO. Dans cette butte, de nombreux petits caissons avec offrandes font penser à des incinérations.

L'ensemble est marqué par un grand menhir dont la base est gravée de 5 serpents. Lors des fouilles, il fut découverts 5 haches polies plantées le tranchant en l'air, au pied des serpents gravés.

Dans ce tertre parmi les offrandes, on remarquera la présence de très belles poteries, ainsi que d'outils en silex et de pendeloques.

L'autre tertre tumulaire, le CASTELLIC en Carnac, montre un coffret funéraire reconstitué en pierres et des fragments de poteries finement décorées.

Vers 3000 av JC apparaissent ce que l'on a nommé les "TUMULUS CARNACEENS" dont le site de St Michel est le plus prestigieux. Mesurant plus de 100 mètres de long sur 60 de large et 10 de haut il a été, dès le moyen-âge, surplombé par une chapelle. Il s'agit là d'une sépulture individuelle alors que les dolmens étaient des sépultures collectives. Au cœur a été enterré un personnage important sans doute un chef ou un prêtre, avec des bijoux en callaïs, des outils en silex, des haches polies et un bovidé sacrifié .

C'est également à cette période, autour de 3 000 av JC, que les dolmens prennent une forme coudée. La présentation en vitrine permet d'observer que ces dolmens ont été occupés à différentes époques.

Les pierres plates de LOCMARIAQUER sont aujourd'hui célèbres pour leurs gravures représentant des divinités préhistoriques. Parmi ces gravures, la plus connue est le fameux "poulpe" ou "idole" du LUFFANG, dont la représentation est devenue le logo du musée.

Vers 2500 avant JC, les dolmens à entrée latérale sont rares. Le plus connu, celui de KERLESCAN, présente comme la maquette le montre, une entrée et une cloison formée de 2 pierres taillées formant une ouverture circulaire. Cette époque coïncide avec la fin du Néolithique auquel va succéder l'âge du bronze.

Les sites seront utilisés à différentes époques, aussi ne s'étonne t-on pas d'y trouver aussi bien des poteries de l'âge de fer que des amphores romaines en plus des poteries, outils et autres pendentifs néolithiques comme à LOCMARIAQUER.

La remarquable pierre gravée qui s'y attache, connue sous le nom de TABLE DES MARCHANDS, représentant principalement des crosses, symbole du pouvoir, est considérée comme un exemple typique de l'art des mégalithes.

A ce titre, les alignements de menhirs participent à ces vastes ensembles cultuels du néolithique.

La question que l'on se pose : où toutes ces pierres ont elles été trouvées ?

Le granite est local avec une tendance en feuilletage. La difficulté liée à la taille et au transport de ces pierres n'apparait pas insurmontable. En effet, fendre de gros blocs de roche, surtout feuilleté à l'avance , n'est pas aussi difficile qu'il ny paraît. Sur terrain plat deux hommes peuvent tirer un tonne sur rouleaux ou sur traineau. Mettre les pierres debout demandait un plan incliné au bout duquel il fallait les basculer dans une fosse creusée à l'avance pour recevoir le pied.

Le Cromlech ou enceinte de pierres dressées est une autre forme de monuments cultuels mégalithiques. Parmi les plus célèbres il faut citer ceux de l'îlot d'ER LANNIC dans le Golfe du Morbihan. Un des Cromlech est en partie dans l'eau. Le niveau de la mer a monté d'environ 7m depuis sa construction au 4ème millénaire avant JC.

Quant à la vie quotidienne à l'époque du néolithique, le village du LIZO nous permet de la découvrir. Construit sur une hauteur, protégée par des talus, des fossés et des entrées en chicane, il nous a laissé un important et précieux ensemble de poteries, de bijoux, et de pointes de flèches et autres outils. Les ressources alimentaires étaient l'élevage , la chasse, la pêche, dont il reste des traces sous la forme de poids, d'hameçons et de fragments osseux de poissons; le ramassage de coquillages ; la cueillette et enfin l'agriculture avec le blé, l'orge et l'avoine. Ces céréales étaient broyées sur des meules de granit avec des molettes de pierres . Parmi activités de l'époque on a toujours la taille de la pierre pour réaliser par exemple des racloirs, des poignards, à partir de lames de silex. ,Mais la grande nouveauté technique en ce domaine est le polissage de la pierre qui a permis de réaliser des haches superbes en roches rares et des haches plus ordinaires pour les travaux. La poterie donna a elle aussi la possibilité de grands changements dans la vie quotidienne. Elle est faite à la main sans tour de potier et cuites au feu de bois dans un four. Les plus anciennes sont à fond rond et le plus souvent à anses perforées pour être suspendue.

En ce qui concerne le tissage, force est de constater que la Bretagne ayant un sol très acide, les restes organiques ne purent être conservés jusqu'à nos jours. Aussi ne nous reste-t-il de cet artisanat que des galets perforés ayant pu servir de pesons et des fusaiolles en terre cuite .

Vers 2 000 av JC, l'homme entre dans l'âge des métaux. le premier étage du musée de Carnac s'attache à suivre pas à pas l'évolution des mœurs des hommes vivant dans la région depuis cette période jusqu'à l'arrivée des bretons autour du 5ème siècle de notre ère. Vers 2000 avant JC , il utilise l'or pour réaliser des bijoux, et le cuivre pour faire des armes et des outils.

De là le nom donné à cette époque : le CALCOLITHIQUE ou "âge de cuivre". Les métaux martelés sont rares. En conséquence on imite içi en pierre des haches marteaux, en cuivre , courant en Europe centrale. On continue de même a réaliser en silex différents outils comme des pointes de flèche et des poteries aisément identifiables tant par leurs formes que par leurs décors.

Vers 1800 avant JC intervient une invention capitale, celle d'un alliage, le bronze, mélange de cuivre et de zinc. Les minerais sont broyés, fondus dans des fours et le mélange est coulé dans des moules. On obtient ainsi des armes et des outils ou encore des bijoux.

Les colporteurs jouent alors un grand rôle dans le commerce. Les haches à douille principalement fabriquées en grande quantité en ARMORIQUE, sont exportées et souvent découverte en dépôt circulaire.

Le « 1er âge de fer » vers 750 av JC est repérable en la région par les sépultures Elles peuvent se présenter, soit sous forme de coffres en pierre avec inhumation, soit sous forme circulaire avec poteries dans lesquelles étaient déposés des restes incinérés . Parmi les bijoux identifiés on note des bracelets en bronze ou en fer à bossettes, et des bracelets en lignite. Les poteries sont quant à elles, décorées au graphite, d'où cette couleur noire métallescente.

Le 2ème âge de fer est marqué, vers 450 avant JC par l'arrivée des celtes d'Europe centrale dans notre région. Ce peuple nomade, de cavaliers, est célèbre pour ses prêtres, les druides.

A cette époque, les stèles funéraires, ou lech, se trouvent à l'Est des sépultures où les morts sont inhumés avec bijoux, armes et outils.

Les celtes du Morbihan, où VENETES, sont parmi les premiers à créer un système monétaire qui utilisent comme metaux l'or l'argent et l'electrum ( un mélage d'or et d'argent)

Durant cette période, du 5ème au 1er siècle avant notre ère, les habitats sont riches et le mobilier varié. Une grande activité gauloise, dans tout le sud de l'actuelle Bretagne, mais plus particulièrement développée dans cette région, sera la préparation du sel de mer avec les célèbres fours à augets : dans de petits récipients en terre cuite on met de l'eau salée, on les place ensuite dans un four. Après évaporation, on casse le récipient pour obtenir un pain de sel.

Au premier siècle avant JC, en 56 très précisément, après une longue résistance, les celtes d'ARMORIQUE, dirigés par les VENETES, sont vaincus par les romains lors d'une bataille navale. Les vainqueurs colonisent alors la région après avoir exterminé les chefs adverses et envoyé dans leur prison bien des hommes, des femmes et des enfants.

Avec les romains apparait une autre civilisation fondée essentiellement sur le bien-être quotidien. Au siècle dernier, à Carnac, fut découvert une grande villa rurale composée de plusieurs bâtiments. L'ensemble, appelé les BOSSENO, comprenait la villa des propriétaires, les thermes, la forge, l'atelier du potier, le temple et la conciergerie. Ce type de construction très caractéristique était réalisé en pierres et couvert de tuiles semi-rondes et plates. Les murs de la maison étaient décorés, à l'intérieur, d'ardoises ou de peintures utilisant le fameux rouge pompéien. Le chauffage central, avec les hypocaustes , ou pillotes de brique, était le résultat du passage de l'air chaud sous le sol et dans les parois. Les fenêtres étaient garnies de vitres en verre coulé réunies par une armature en fer et plomb. les villas romaines permirent la découverte d'objets nombreux et multiples allant des poteries aux pièces de monnaie ou aux sculptures de bronze . Dans les temples on trouva des statuettes en terre cuite blanche représentant des divinités telles "Vénus sortant de l'eau" ou encore "la déesse mère".

Par ailleurs, les romains étant réputés pour le développement de leur recherche dans le domaine de la médecine .On ne s'étonnera pas d'avoir pu retrouver sur ces sites un certain nombre , d'instruments d'ophtalmologie fabriqués en bronze et en os .

Au 4 ème siècle après JC, venant de l'Est, arrivent en ARMORIQUE les envahisseurs barbares. Les romains cachent alors leur argent dans des récipients enterrés, avant de s'enfuir; de là les si nombreuses pièces retrouvées.

Quelques années plus tard, vers le 5ème siècle après JC, des bretons débarquent de l'île de Bretagne (l'actuelle Grande-Bretagne) et vont créer ici le royaume de Bretagne ...

Nous sommes alors au début du Moyen-âge. Ainsi se ferme le livre ouvert en ce musée de la préhistoire.

Créé entre 1980 et 1984, il est considéré comme le premier du monde pour la période des mégalithes ainsi que le témoignent les nombreuses récompenses qui lui ont été attribuées.

Mais par delà l'exposition présentée, d'autres aspects soulignent son importance comme par exemple la démarche pédagogique entreprise auprès des enfants du collège de Carnac, leur permettant d'étudier de dessiner, de manipuler de vrais objets anciens . Aspect scientifique, naturellement, le Musée est utilisé comme un instrument recherche et de travail où se retrouvent étudiants, spécialistes et scientifiques.

Le Musée participe enfin aux fouilles archéologiques, soit en dirigeant ses propres chantiers soit, en étant en relation avec d' autres, dans un but unique, nous en apprendre toujours plus sur nos origines.. En ce sens, un tel musée, en reconstituant avec patience la lente évolution technique de l'humanité, permet à chacun de se retrouver face à la somptuosité des monuments mégalithiques. Et dans le silence, de ressentir avec émotion la perpétuité des préoccupations humaines, d'accueillir avec humilité la démarche scientifique qu'a su nous le travail archéologique comme une véritable poésie de la science.
Texte écrit avec la collaboration de Mme RISKINE, conservateur du musée de la préhistoire de Carnac

 

 

Les derniers titres