Film , vidéo , image de Bretagne , DVD de bretagne, voyage tourisme et vidéo en Bretagne. DVD Vidéothèque de la Bretagne, tourisme bretagne et vidéo

Carte touristique de la Bretagne en vidéo. Vente d'images , vidéo et film de Bretagne, carte postale Vidéo de bretagne, vidéo de tourisme en Bretagne

guide touristique de la Bretagne en images.

Votre vidéo pour le Web...
pub-baladin-web
Connexion



Recherche
Accueil Vidéos de Bretagne Collection Fêtes Populaires Vidéo Voiliers Traditionnels et Vieux Gréements

Vidéo Voiliers Traditionnels et Vieux Gréements

voiliers 300DVD vidéo voiliers traditionnels

Balades vidéo touristique en Bretagne

Bretagne.
Film, Documentaire, tourisme et vidéo

 

 

 

La voile, la fête, les chansons, sont à l'honneur chez tous les marins du monde. C'est ainsi que, grâce aux actions de tous ceux qui depuis près de 30 ans en Bretagne œuvrent pour la promotion du patrimoine maritime, les grandes traditions sont sauvegardées. Du ballet des vieux gréements devant Brest et Douarnenez, aux parades majestueuses du Northdown ou de l'Anna Rosa, c'est l'histoire de la mer qui se raconte en images colorées. Histoires d'un temps retrouvé celui de la marine à voile, les fêtes maritimes célèbrent la richesse d'un héritage précieusement retransmis. Les images recueillies sur les chantiers navals ou lors des grandes manifestations nautiques permettent d'en témoigner d'une façon incomparable.

Achetez ce DVD chez notre partenaire videos.fr

Achetez ce DVD chez notre partenaire

videos.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

SYNOPSIS:

SOUVENIRS avec l’interview d’un ancien marin.
Images anciennes de voiliers traditionnels au début du siècle au travail et en régate comme les Coquilliers en rade de Brest et les Synagos dans le Golfe du Morbihan.
La beauté des voiliers qui sillonnaient nos côtes au début du siècle ne doit pas cacher les difficultés et le danger que devaient affronter marins et pêcheurs sur ces navires soumis aux caprices du temps. Ils ont donc peu a peu disparu au profit de navires motorisés qui ont largement amélioré la sécurité et les condition de travail.
Vouées à l'oubli, ces vieilles coques pourrissantes menaçaient de disparaitre à tout jamais. Une poignée de passionnés s'est inquiété de la disparition de ce patrimoine et à fait naitre peu à peu un formidable engouement.
Aujourd'hui, ces voiliers qui risquaient de n'être que des images immobiles sur des cartes postales jaunies, revivent et étalent leur superbes voilures dont la beauté avait déjà saisi les peintres qui illustrérent notamment la salle des fêtes de Douarnenez, où longtemps, les danseurs ont ignoré ces petits chefs d'oeuvre.

Images de Port Rhu avant et après.

L'estuaire du Port Rhu, ancien port de cabotage accueillait, depuis la nuit des temps, des navires marchands qui transportaient de la toile à voile, des sardines pressées et surtout la rogue de morue constituant l'essentiel du traffic au début du siecle.
Lieu traditionnel de construction navale, le Port Rhu a vu naître, au fil des ans, des milliers de bateaux. Au fond de cette ria naîtra le port musée.
L'histoire du port musée , c'est avant tout l'histoire d'une passion, celle d'une poignée d'hommes.
A la fin des années 70, il vont sauver des vasières et des cimetières marins, les derniers vestiges de la voile traditionnelle.
Une première collection de bateaux est rassemblée, il faudra l’abriter.

Interview d’un responsable de Chasse Marée.
A la même époque, nait à Douarnenez ,le Chasse Marée: cette revue d'histoire et d'ethnologie maritime mène la réflexion et milite pour l'ouverture d'un musée du bateau.
En 1986, avec l'association Treizour et le FRCM, nait le musée du bateau dans les locaux d'une ancienne conserverie acquise par la municipalité.

PRESENTATION DU MUSEE DU BATEAU
Installé place de l'Enfer, en bordiure de la Ria, ce musée est un point de rencontre des amoureux du monde maritime.
Quelques 200 bateaux sont mis en scène et constituent une collection unique au monde.
Au coeur du musée, la salle des gréements, hautesde 12 metres : 11 bateaux y sont exposés, voiles hissées: "Moliceiro de la lagune d'aveiro, mourre de pouar du Golfe du Lion, côtre de Carantec, futreau de Loire, Dorna de Galice ou Filadine de Gironde".
Une passerelle située à 4 mètres du sol permet d'observer ces bateaux et leurs aménagements intérieurs comme du haut d'un quai.
Autour de cette salle ,des espaces sont consacrés aux techniques de construction des bateaux traditionnels.
Dans la salle des expositions temporaires, la dimension sociale est traitée d'une manière plus approfondie.

A L’EXTERIEUR DU MUSEE: Interview d’un responsable des chantiers de l’Enfer.
Aux ateliers de l'enfer, on apprend à restaurer un bateau ancien ou à construire une réplique mettant en valeur un authentique patrimoine, car depuis 1984, le centre de formation des charpentiers de marine a construit une cinquantaine d'unités. Un bloc de planches chevillées sert à la réalisation des 1/2 coques du chantier.Lissée et démontées, elle serviront au tracé de la coque à l'échelle de la maquette puis à la grandeur réelle.
Les recherches et expérimentations entamées au chantier, trouvent leur prolongement sur le plan d'eau dans la mise au point des gréements et la navigation.

Images en baie de Douarnenez pour le rassemblement de 1988.
2 ans après le rassemblement de voiliers traditionnels en Baie de Douarnenez, un deuxième a lieu plus grand encore.
Il se fera ensuite tous les 4 ans.

Images de la construction et de la mise à l’eau du CORENTIN, le Lougre de Quimper.
QUIMPER, au confluent du Steïr et de l'Odet vivait au rythme des marées. Son port, Locmaria, était autrefois fréquenté par des goelettes et des dundées.
Ces trois mats bretons transportaient le blé, le charbon et le vin sur toutes les côtes de l'Europe de l'Ouest.
Ce n'est donc pas un hasard si en 89 une association se constitue pour lancer un Lougre sur la cale de Locmaria.
Le 23 Juin 1990 voit la pose de la quille et des premières membrures du Corentin, le lougre de l'Odet.
15000 personnes y assistent et participent aux festivités.
Ce voilier de charge est un bateau robuste, les échouages quotidiens mettant les coques à rude épreuve.
Que d'émotion lorsque la passerelle du cap horn fut enfin ouverte pour laisser entrer les bateaux. Les flêches de la cathédrales et la couleur des voiles, du jamais vu. Ces images souvenirs n'existaient qu'en noir et blanc.
Yoles petites et grandes, chaloupes sardinières et misainiers sont venus saluer la naissance de Corentin, le lougre de l'Odet.

TECHNIQUES DE CONSTRUCTION
La construction du trois mats breton a été confié au chantier naval de st guénolé Penmarch.
l'alignement des couples est composé de paires de membrures.Les couples sont assemblés à la quille par des varangues, parties horizontales assemblant 2 membrures. Le pont reposera sur les barreaux. Le plat bord du pont est ajusté autour des jambelles, extrémités supérieures des membrures.Un ajustage de virure de bordé puis c'est la mise en force au serre joint.
Le clore virure de bordé est ajusté est ajusté de chaque coté pour une mise en place en force.
Les bordées sont fixées sur las membrures par des clous ou cavelles.
Le chauffage à la vapeur ou étuvage permet la mise en forme sans cassure des bordées les plus ployées.
On procède au calfatage de l'espace entre les bordées à l'aide de filasse d'étoupe afin d'assurer l'étanchéité de la coque.
A l'intérieur, c'est le début du vaigrage et la mise en place des cloisons intérieures.
Les bordées d'échouage sont les renforts de coques rajoutés aux virures.
Le lougre est positionné sur sa cale de lancement. Corentin est la réplique d'un lougre chasse marée sur le modèle de l'aimable irma construite en1840 gréé en 3 mats avec foc, misaine, grand voile, hunier et tape cul.

Images : remontées de l’Odet pour la mise à l’eau du Lougre
Ste Marine/Benodet le 29 Juin
DES BISQUINES , LA GRANVILLAISE, DES MISAINIERS, LE SOLWEIG…

29 JUIN 91: 40000 personnes sur les rives de l'Odet au grand spectacle du lancement.
Jamais LOCMARIA, redevenu port de mer, n'avait connu pareille affluence, sur l'eau comme à terre.
Interview du marin permanant du Lougre

Images de la Fête du Goemon sur la côte Nord du Finistère

Interview du président de l’association

LAMPAUL PLOUARZEL le 19/08/90
Lampaul plouarzel a renoué avec son passé; les voiliers traditionnels sont venus à la rencontre des goemoniers.

Images de la construction de la Recouvrance
Un charpentier marine sur l’île aux Moines ,technique de construction
BREST JUILLET 91
ILE AUX MOINES
C'est au chantier du Guip sur l'île aux Moines qu'est réalisé, en grandeur réelle, le plan de la goelette Recouvrance;Plus de 1000 heures de travail seront nécessaires. 500 gabarits de bois sont découpés suivant le tracé.A l'aide de ces gabarits, le charpentier choisira le plateau le mieux adapté à la découpe.
AOUT 91
Une rablure est préparée sur la quille. Dans cette découpe viendra reposer le premier bordé appelé galbort, ou l'extrémité des bordés pour l'étrave. L'étrave est préparée de la même façon. Puis c'est l'assemblage et la pose de l'étambot suivi du montage des massifs arrières
ILES AUX MOINES SEPTEMBRE 1991
A l'ile aux moines, on assemble les membrures qui seront par la suite démontées pour être transportées à Brest
BREST OCTOBRE 91
Le premier des couples est posé le 15 octobre 1991.
le 20 0ctobre 91 , on pose les arcasses, pièces horizontales formant l'ossature de la voute et du tableau arrière. On place ensuite la carlingue, superposée à la quille, ces deux piéces prenant en sandwich les varangues, bases des couple de membrures.
La dernière membrure est posée le 5 novembre.Un lissage de la coque est nécessaire avant la mise en place de la préceinte, fort bordé ceinturant le navire.
Un bordé est introduit dans l'etrave, aprés être passé à l'étuve, afin d'éviter l'éclatement du bois.
Le ribord est placé au dessus du galbord déja fixé dans la rablure de quille.
Le sabot de pied de mat vient coiffer la carlingue.
Sur la serre, viendront reposer les barrots du pont.
On fixe la 2em préceinte.
Sur une esquisse de figure de proue, les sculpteurs se mettent au travail.
les 1eres virures de pont sont posées.
On place les violons destinés à recevoir les cabillots utilisés lors des différentes manoeuvre du gréement.
Le plat bord est assis sur le tableau arrière.
Les virures de pont sont calfaté à l'aide de bitord.
La finition du calfatage est assurée par le brai, mèlange de goudron et de suif coulé à chaud.
MARS 92
Pour la Recouvrance, on procède au matage qui lui permettra de sortir de la Rade de Brest et de rejoindre Douarnenez pour l'inauguration du port musée.
La Recouvrance est la réplique d'une d'une série de 5 goelettes Aviso construites à partir de 1817 pour les besoins de la marine royale.
Ces goelettes armées de caronade avaient à l'origine pour fonction de transmettre des avis urgents.
4 années auront été nécessaire au Chantier du Guip pour mener à bien cette reconstruction exemplaire.
42 m de longueur totale pour 430 m2 de voilure.

Images de la mise à l’eau de la recouvrance et de Brest en juillet 1992
Enfin, le grand jour du lancement est arrivé.
Au milieu de centaines de bateaux et de milliers de spectateurs en liesse, la Recouvrance est mise à l'eau.
Venue des 4 coins de l'Europe, plus de 2000 voiliers traditionnels sont à la manoeuvre en rade de Brest.
Célèbres trois mâts, coquilliers, chaloupes sardinières, gabares, lougre, misainiers, côtres, galère grecque, catamaran, drakkar, prao vont régater de conserve pour rejoindre Douarnenez.
A bord de la barge Northdown, nous rejoingnons l'armada à Douarnenez.

Images de Douarnenez et du Port Musée en juillet 1992.
Douarnenez accueille la flotte du 16 au 18 Juillet pour l'inauguration de son port musée et de son bassin à flot.
Devant le musée du bateau, des milliers de spectateurs assitent à la mise à l'eau d'un langoustier d'Audierne.

Images de Brest à Douarnenez en juillet 1996

 

 


 

La plus grande régate de cette fin de siècle avec quelques participants.

 

Votre partenaire : "audiovisuel, film, reportage, video entreprise, webtv, pub tv, media, production, realisation video"

 

Les derniers titres